• phileduc

    Le site est actuellement mis en veille.

    La plus grande partie du matériel documentaire est hors ligne.

    Le site est restructuration.

    Le contresens sur cette initiative a abouti à la suspension sine die du travail de mise en ligne. Cette activité est bénévole. Par suite de l’usage intensif, mais consumériste, qui a été fait de Phileduc, pendant de longs mois, sans aucune contrepartie coopérative, nous avons décidé d’arrêter temporairement de l’alimenter en ressources :celles-ci restent importantes, et mises à jour autant que faire se peut, et sont toujours conservées et disponibles en cache, consultables à la demande par mots-clés. Toute suggestion bienvenue.

    Nous répondons à toute demande d'information. 

     

    philo.educ@laposte.net

     

    www.phileduc.fr

    www.phileduc.eu

     

     

     

    Phileduc.eu est complémentaire de l'espace phileduc.fr

     

    Cette annexe est un utilitaire consacré à la ressource spécifique : documents de base, bibliographie, repères, liens, parutions...

     

    __________________________________________________________________________________________________

     

    Phileduc est un support francophone en ligne de réflexion et de ressources sur les questions relatives à la philosophie de l'éducation. C'est un site expérimental consacré à la discussion en définition de ce que philosophie de l'éducation veut dire.

     

    Le travail s'y développe selon notamment trois principes : la connaissance du domaine ; l'exigence critique ; l'indépendance des enjeux.

     

    La connaissance du domaine. Le rappeler n'est pas inutile : c'est la condition sine qua non pour éviter le piège des préjugés qui attellent parfois cet intitulé à des catégories convenues ;  des travaux et des textes importants ne sont pas tous exhumés ni mis en exergue…

    L'exigence critique. Il ne s'agit pas d'approfondir des thématiques particulières sans mesurer les paramètres de leur constitution. Il est ici fait référence à la tradition de rationalité et d'esprit d'examen, à même de nous aider à distinguer ce qui relève de l'opinion, de la doxa ou de l'idéologie.  

    L'indépendance des enjeux. Notamment immédiats, à caractère éditorial, corporatif ou politique…

     

    Plusieurs raisons nous incitent à proposer une telle étude à frais nouveaux.  

     

    1) Les limites du genre méritent d'être précisées, les catégories revisitées. Il faut aller vers une synthèse d'ensemble, sachant que celle-ci ne sera jamais que provisoire.  

    2) Les nouvelles donnes. La mutation en cours suggère de chercher quels sont les modes d'interrogation convenables pour un monde en gestation, et d'identifier les questions nouvelles correspondantes.

    3) La dimension épistémologique. Le questionnement philosophique n'est pas en soi d'ordre scientifique. Se demander à quelles instances du type renvoie le questionnement éducationnel, sachant que les sciences humaines actuelles sont en grande partie orientées à un même stade épistémique, qui ne peut être considéré comme panacée pérenne. 

    4) La fonction. Quelle pourrait-elle être idéalement ? On le voit dans les péripéties actuelles des politiques et des opinions scolaires, la place de la philosophie de l'éducation conçue comme "ensemble de prise de distance" et force de régulation des passions est quasi nulle. Quelle serait la démarche qui pourrait contribuer à l'habiliter ? 

     

    Le site accueille les contributions dans ce sens.

     

      

    « Site en réf(l)ectionTetralogiques »