• "

    De quel droit la philosophie de l'éducation peut-elle se mêler des questions englobées par l'expression « Éducation nouvelle » ?

     

     

    De la signification de la démarche pour un passé révolu, il s'agit de recueillir l'esprit et les leçons « substantifiques ».

     

     

    Car celles-ci ne peuvent se réduire à quelque trait pédagogique ni à un quelconque positionnement.

     

     

    Elles sont à même d’aiguillonner suffisamment une réflexion de fond sur ce que serait une « anthropologie éducative » : c'est à dire à placer sans cesse comme première la question du sens de l'éducation.

     

     

    Une telle démarche commune, à l'opposé des réductions et des récupérations en tous genres, est bien entendu opposée à la croyance postlibérale.

     

     

    En pratique, elle suppose un effort à frais nouveaux : carrefour des disciplines, activation de la « triade prodigieuse », articulation consubstantielle de la recherche éducative et de l'action pédagogique".

     

     

    "


  • Le titre donné par M-A. Bloch à son travail de synthèse est à prendre non pas comme "éducation nouvelle" à la lumière d'une "philosophie de l’éducation" -

    mais comme recherche de clarification du "commun dénominateur" d'un ensemble de considérations et d'actions d'une époque, résumé sous ce titre générique.

    Ce travail a constitué un important jalon.

    Lire la suite...


  • Exciter la pensée par les chemins de traverse

     

    Education nouvelle : anagrammes

     

    EDUCATIONNELLE

    DEVOTIONNELLE

    ECOUVILLONNAT

    VOCATIONNELLE

    COLLATIONNEE

    CONVENTUELLE


  • Les ordres

     

     Lorsqu'on évoque l’Éducation Nouvelle, on fait référence à plusieurs ordres et instances de définition.

     

    Espaces de l'Éducation nouvelle

     

     

    L'expression renvoie d'abord à un important mouvement circonscrit et daté. Il appartient à l'historien d'en définir les contours. En restant circonspect sur une littérature à différents niveaux, qui en cela ne manque pas,

     

    Cette dénomination s'attache actuellement à plusieurs organisations qui se réclament dans leurs chartes ou leurs déclarations de l'héritage de ce courant.

     

    Le syntagme touche aussi un ensemble libre et non formalisé de réflexions, de travaux, d'expériences dont les principes peuvent être rapportés à ceux de l'ÉdNlle. La difficulté réside dans la possibilité et la capacité de l'inventaire de ces richesses.

     

    Enfin et surtout, l'expression est porteuse de questionnements fondamentaux et d'un séduisant imaginaire, qui inciterait à une recherche à frais nouveaux, traçant des possibles, indiquant et ouvrant des voies inédites. Ce qui suppose de renouer avec les principes qui ont produit la dynamique, et de les actualiser.

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    Mise à disposition d'un ensemble d'écrits relatif à la question de l’ Éducation Nouvelle

     

     

    Stances pour l'Éducation Nouvelle : présentation

     

    Cette tâche d'écriture, au projet ouvert depuis deux décennies, émane d'expérience de vie active et de recherches. Il est ancré dans la conviction de la nécessaire articulation entre travail théorique et détermination pratique.

    Le manuscrit est présenté en type non-E (Ē). Ce genre de texte est versé aux débats, sous un mode removable, ouvert et non-marchand (copyleft ). Les principes en sont disponibilité, communauté, gratuité. Chaque article localise les prises de notes, et est libre à l'intervention. Il affiche la conviction que le débat relatif à ces immenses espoirs, ne peut se limiter : la préoccupation est permanente.

     

    Le package actuel est présenté sous forme de 70 articles, dont la lecture est indépendante, ou qui peuvent être parcourus en mode hypertexte. Il est assorti d'un glossaire et d'un index de mots-clés.

     

    Il est donc disponible non à la controverse casuistique, mais à l'élaboration commune : c'est en ce sens que les textes sont accessibles à la demande, sous condition de bonne conduite mutuelle et collaborative. Les éléments de cet assemblage seront utilisables sur demande. Une version de lecture pratique en format pdf sera assortie d'un mot de passe. La seule exigence est dialogique : elle appelle la communauté de pensée et l’auteur collectif.

     

    *

     

    Contre vents et marées, nous croyons toujours à la coexpérience d'étude : le débat fréquemment invoqué n'est exclusif qu'au terme de critères déontologiques ; il ne se limite pas en lieu, en temps, en mode. Il est nécessaire, c'est à dire effectif, partagé, orienté à l'action.

     

    Nous espérons que cette contribution alimentera à son niveau l'indispensable examen au fond, et la nécessité d'une discussion critique nourrie et orientée à l'action.

     

    *

     

    En raison des risques de civilisation, il est d'actualité d'en revenir à l'interrogation sur l'homme dans son milieu. Celle-ci touche au plus haut point la question éducative. Malgré les avancées antérieures, riche patrimoine, au fond, elle se réduit le plus couramment à l'« éducation à »  « l'environnement ». Double méprise, d'une écologie qui nous maintient à l'extérieur du milieu qui est-nous-mêmes, et d'une « éducation à » qui ne ferait pas partie des fondamentaux, et, pire, ne serait pas partie intégrante de tout projet éducationnel. Quant à l’éducation strictement scolaire, elle n'est, dans les meilleurs des cas, qu'une propédeutique à une nécessité d'adaptation. Où en sommes-nous ?

    *

     

    L'école, s'éloignant sans cesse des idéaux, est irrémédiablement rongée par le projet post-libéral. C'est donc d'une mobilisation à frais nouveaux dont il est question : les effets de manche médiatiques et les cours magistraux des vedettes du genre sont insuffisants, lorsqu'ils ne sont pas arrimés à la vérité pratique. En cela, les groupes se réclamant de l'ÉdNlle ont un rôle important, à condition qu'ils se gardent des replis, et déclinent la tentation idéologique, c'est à dire qu'ils s'ouvrent, bien au-delà de leurs territoires, à des recherches, des publics et des formes d'action inédites.

     

    Alors, qu'ils ne comptent surtout pas sur les dirigeants farouchement hostiles à de telles avancées, et une « opinion » fictive, abrutie par le matraquage des pouvoirs. La posture de l'ÉdNlle, liée à son esprit, est sans doute la seule qui puisse relever de tels défis. Mais si sa protestation ne peut s'insurger contre ces limites et ces contrôles, pour franchir une nouvelle passe, elle resterait le symbole historique d'une espérance trompeuse.

     

    Octobre 2019

     


  • Nous reprenons le site phileduc.eu comme espace expérimental accueillant des propositions de travail relatif au questionnement philosophique en action éducative.

     

    Centre Pompidou-Metz en chantier

                      Centre Pompidou-Metz en chantier. photo JA

     

    Le site phileduc.fr reste comme lieu de déclinaison théorétique, et est maintenu en l'état. La question de ce que "philosophie de l'éducation veut dire" est loin d'être épuisée.

     

     

     

     


  • Proposition

     

     

     

    Stances

     

    pour l'Éducation nouvelle

     

     

     

     

    Table

     

     

     

     

     

    Argument

     

     

     

    Stances

     

     

     

    Coda

     

     

     

     

    Annexes

     

    Glossaire

     

    Choix de références

     

     

     

     

     

     

    Stances pour l'éducation Nouvelle

     

     

    Photo de couverture : Energy Observer. Saint-Malo, octobre 2019. Photo JA

    Illustration substituable.

     

     

    Liste des articles

     

     

    1. Action

    2. Actualisation

    3. Âges de la vie

    4. Anonymes

    5. Anthropologie

    6. Catégories

    7. Choix

    8. Clos/ouvert

    9. Commerce

    10. Communauté

    11. Consensus

    12. Débat

    13. Démocratie

    14. Différent

    15. Diversité

    16. Éducation seconde

    17. Efficience

    18. Émancipation

    19. Enfant

    20. Enseignement privé

    21. Épopée

    22. Espaces de la pédagogie

    23. Esprit et la lettre (L')

    24. Établissement

    25. Exemplarité

    26. Fondamentaux

    27. Forme scolaire

    28. Formel, informel

    29. Frontières

    30. Geste

    31. Idée de l’homme (Quelle -)

    32. Institution

    33. Intergénération

    34. Liberté pédagogique

    35. Médias (Pédagogie des -)

    36. Milieu

    37. Moralisme

    38. Mouvement, mouvance

    39. Nouvelle éducation nouvelle

    40. Nouvelles donnes

    41. Obstacles

    42. Paradigme

    43. Patrimoine

    44. Pédagogie des médias

    45. Pédagogies nouvelles

    46. Pédagogisme

    47. Peuple

    48. Philosophie de l’éducation

    49. Pluralité

    50. Politique (Rapport au -)

    51. Principe

    52. Progrès

    53. Provision

    54. Puissance

    55. Questionnement

    56. Quotidien

    57. Recherche

    58. Révolution

    59. Science

    60. Scolarisme (Territoires du -)

    61. Scolarité

    62. Soin

    63. Solutions

    64. Spiritualité

    65. Système

    66. Terrains

    67. Texte

    68. Transmission

    69. Triade

    70. Utopie

     

     

     

     

     



     

    Stances

    pour l'Éducation nouvelle

     

     

    Horizons. Évoquer l' Éducation nouvelle - croire à une riche espérance, n'est pas si simple. Faute d'un questionnement sur le fond, d'ordre philosophique, porté en amont de toute discussion de circonstance, le risque est celui de la stagnation et de l'entrave pour l'action d' avenir. Comme tous les messages initialement charismatiques, celui-là est menacé sans cesse de dégénérescences, de contresens, ou de dévoiement à d'autres fins que celui de la vigueur initiale.

     

    Difficultés. L'idée des Stances s’enthousiasmait de l'esprit de l'Éducation nouvelle . Mais aujourd'hui, ces « éloges » sont confrontés à un recul critique redoutable, sur la définition même et les perspectives d'effectivité. C'est pourquoi il s'agit d'examiner de manière radicale les aléas et les risques. En procédant à un travail d'actualisation de la réflexion dans ce domaine.

     

    Tâches. Le débat indispensable ne peut rester votif. Ni davantage s'en tenir à la surface. Les variations ne seront utiles qu'ordonnées à un objectif principal, qui est celui de la définition.

     

    La seconde visée décisive est la question du rapport à l'idéologie régnante. A défaut de détermination claire, l'ambiguïté du rapport au pouvoir entretient la suspicion sur l'authenticité de l'idéal.

     

    Autrement dit, il n'est de débat qu'en raison de l'examen, et d'examen qui ne soit nourri du débat.

     

    Le corollaire de ce réquisit est la nécessité d'une philosophie des situations : tout projet éducatif est soucieux profondément de ce qu'est le milieu global. Or le contexte actuel, malade et malsain, fait confusion et doute, et, dans les sociétés riches, alimente le désarroi ou les conduites aberrantes. Le constater ne suffit pas. Il conviendrait d'en tirer toutes les conséquences.

     

    Au principal, quelles seraient les conditions d'une « Nouvelle Éducation nouvelle » ?

     

    *

     

    Dialogues. Les articles réunis ici relèvent les points problématiques, les questions orphelines. L'ensemble ne constitue en aucun cas quelque texte fermé. Ces Stances sont proposées en mode Ē (non-Ē). Chacun y peut entreprendre. A ce titre, elles sont une contribution provisoire et provisionnelle à cette seule interrogation.



    Anglef



     

    Cela suffira. Tout n'est pas plié.

     

     

     

    2017-2019

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires