• Jean Agnès

    Dans le cadre du projet international « Médias-Réseaux « , nous avions ouvert dans les années 90 une importante ligne de coopération avec les jeunes de l'ex-URSS,  et plusieurs rencontres et réalisations ont été organisées à Moscou et dans différents pays de l'Est – Vladivostok, Riga, Alma Ata, Novyi Ourengoi, Tchernobyl... Et bien d'autres projets. J'ai moi-même été invité à Kharkov, avec une délégation de lycéens français, pour un de ces événements du « journal » européen que nous avions créé grâce, en France, au support officiel du Clemi, et qui n'aurait pas pris d'ampleur sans les relais d'institutions diverses en Europe, et surtout,  la participation active d'un réseau de pédagogues passionné(e)s.
     

    Or, nous ne trouvons plus guère de traces de ce qui fut là un véritable espoir de collaboration pédagogique internationale. Pour un temps. Ces programmes firent long feu.

    ***

    Une philosophie de l'éducation digne de ce nom, si elle se doit de "prendre de la hauteur", se doit aussi de ne pas se réfugier dans les hautes sphères. Une philosophie de l'action éducative ne peut se dérober à l'exigence du sens. Ce qui est en jeu, c'est la conception éducative sous-jacente à l'action. Nous témoignons ici de la possibilité de porter concrètement des idéaux pédagogiques relevant de l' "Éducation nouvelle"  dans une dynamique de coopération "multilatérale".

    Dont documents ci-joints. 

     

     

     

    Mémoire d'Ukraine

     


     

    Mémoire d'Ukraine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Télécharger « Train Ukraine 1.pdf »  Télécharger « Train Ukraine 2.pdf »

     

    Télécharger « Unesco 93 Emeline 1.pdf »

    Télécharger « Unesco 93 Emeline 2.pdf »

     

    Étude initiale : Agnès J., Europe, médias, réseaux : pour une Philosophie de l'éducation, 1996.

    « Pour une philosophie de l'éducation », écrivions-nous donc naguère1. Il s'agissait alors de prendre acte du déficit de réflexivité liée à l'action éducationnelle : ce défaut est source d'impérities, de compromissions, et, en définitive, d'échec. Pour ce qui nous a concernés à cette époque, la promotion d'une pédagogie des médias et de l'actualité (Europe, médias, réseaux) intégrée et muable :  multidimensionnelle, et, en quelque sorte, transdisciplinaire ; arrimée dans l'ensemble des cursus ; soucieuse de la nécessité communautaire, intergénérationnelle ; encourageant et équipant la pédagogie des échanges ; relayant et cristallisant les études critiques...

    On le comprenait alors, la philosophie de l'action éducative ne peut être dédaigneuse de l'action : plus encore, elle l'encourage, la génère et l'alimente. De la même façon, l'action éducationnelle ne peut s' inventer, s'exercer ni se développer sans le requisit du sens. Rien n'est neutre : c'est pourquoi il faut rapporter l'action pédagogique à une conception, et, si possible, un idéal. Politiquement, on sait que les perspectives les plus généreuses se heurtent aux conceptions en vigueur ou en gestation. Parfois établies, elles dépérissent.

    Historiquement, nous avons bénéficié quelques années d'une « fenêtre » qui nous a permis d'oser, au sein même de l'institution scolaire. Mais rappelons que dans la pratique éducationnelle courante, l'idéal de la « triade prodigieuse »2 n'est guère mis en œuvre.

    Concrètement, le projet « Médias-Réseaux » était celui d'une réalisation internationale effective, associant les dimensions technique (informatique, média, réseaux de communication) ; politique (construction européenne) ; pédagogique (activité, coopération, coexpérience) ; thématique (les questions à étudier et à partager). Etc.

    Le fait qu'il ait été enrayé et avorté ne signifie pas qu'il n'était pas fondé en raison : il l'était en théorie, et il démontra en pratique sa capacité par son énorme succès.

    Ici vient une autre interrogation : quelle mécanique en a ourdi le holà ? L'étude en relève de l'histoire de la pédagogie. Mais où a-t-elle lieu - au-delà des sentiers battus ?

    Et qui a effacé ?

    Monographie, bilan intermédiaire, études, actes du 5è anniversaire au Futuroscope etc. n'ont pas été publiés. Aucun travail de recherche comportant notamment l'analyse des raisons du succès, puis de l'enrayement, n'a été produit. Que s'est-il passé ? Le travail de sape qu'a subi le projet a sans doute précipité les choses. Une autre voie – comme une autre conception de la pédagogie – était possible. Trou de mémoire*.

    En termes de Pdae (philosophie de l'action éducative), ces aléas interrogent plusieurs questions : singulièrement, celle de l'historicité, de la transmission expérientielle, et bien sûr des surdéterminations de la politique scolaire.

     

    * Pour mémoire donc (quelques repères) :

    ■ J. Agnès, Le programme fax! Trois années d'expérimentation (juin 1989-octobre 1992). le journal télécopié: un outil pédagogique d'ouverture à l'Europe, Conseil de l'Europe, 1998 (1994 )

    Les acteurs du projet témoignent, brochure réalisée à l'occasion du Colloque 100 ans de presse à l'école, 10 ans de Clemi. - documents réunis et présentés par Jean Agnès (Unesco, 1993),

    ■ Une expérience en contexte européen : le programme fax!/ Jean Agnès,in : Médias, faits et effets, Le français dans le monde, Recherches et applications, juillet 1994

    Le programme fax! : un projet transnational d'ouverture à l'Europe.- Moscou : Uchitelskaia gazeta (Le journal des professeurs), 20 décembre 94.- (traduit en russe). - A propos de la parution dans cette revue d'un numéro spécial de fax! en Russie. Première présentation du concept Médias-Réseaux, aux côtés de A. Ruberti, commissaire européen à l'éducation.

    ■ Le projet pédagogique fax!/Jean Agnès.- in : La presse des jeunes : théorie et pratique (Actes du séminaire russe-français, dir.A. Charikov. Moscou, 6 octobre 1992).- Moscou, 1994. (Traduit du français par Galina Charikova).

    __________

    1 en plagiant le titre de l'ouvrage de Maritain ; sa reprise de l'Education à la croisée des chemins(1947 ), titre lui-même parfois plagié  (Freinet, Mucchielli..)

    2 https://www.educavox.fr/accueil/debats/la-triade-prodigieuse ; http://www.phileduc.fr/archives/2013/02/17/26440728.html

     


  •  

    Rdps octobre 2021

     

    Première cueillette d'automne

     

    Télécharger « Rdp octobre 2021.pdf »

     

    Les repérages des mois précédents sont disponibles à la demande.

     

     

     

     

     

     


  • (Mise à jour du 29 mars 2021)

     

     Stances pour l'éducation nouvelle : liste des articles

                      Parc de Lorraine, 2018

     

     

    1. Action

    2. Actualisation

    3. Âges de la vie

    4. Anonymes

    5. Anthropologie

    6. Catégories

    7. Choix

    8. Clos/ouvert

    9. Commerce

    10. Communauté

    11. Consensus

    12. Débat

    13. Démocratie

    14. Différent

    15. Diversité

    16. Éducation seconde

    17. Efficience

    18. Émancipation

    19. Enfant

    20. Épopée

    21. Espaces de la pédagogie

    22. Esprit et la lettre (L')

    23. Établissement

    24. Événement

    25. Fondamentaux

    26. Forme scolaire

    27. Formel, informel

    28. Frontières

    29. Geste

    30. Idéaux

    31. Idée de l’homme (Quelle -)

    32. Institution

    33. Intergénération

    34. Liberté pédagogique

    35. Médias (Pédagogie des -)

    36. Milieu

    37. Mouvement, mouvance

    38. Nouvelle éducation nouvelle

    39. Nouvelles donnes

    40. Obstacles

    41. Paradigme

    42. Patrimoine

    43. Pédagogie des médias

    44. Pédagogies nouvelles

    45. Pédagogisme

    46. Peuple

    47. Philosophie de l’éducation

    48. Pluralité

    49. Politique (Rapport au -)

    50. Principe

    51. Progrès

    52. Provision

    53. Puissance

    54. Questionnement

    55. Quotidien

    56. Recherche

    57. Révolution

    58. Science

    59. Scolarisme (Territoires du -)

    60. Scolarité

    61. Soin

    62. Solutions

    63. Spiritualité

    64. Système

    65. Terrains

    66. Texte

    67. Transmission

    68. Triade

    69. Utopie

     

     

     


  • Glossaire (mise à jour)

    Chaque article fait l'objet d'une mis à jour régulière, et selon les contributions.

     

    (29 mars 2021)

     

    Stances pour l'éducation nouvelle : index du glossaire

                       Metz, 2014

    1. Absorption

    2. Académisme

    3. Acte

    4. Adeptes

    5. Alternatif

    6. Atténuation

    7. Attirail

    8. Bonheur

    9. Champ d'attente

    10. Citoyen

    11. Commun

    12. Conformisme

    13. Constat sec

    14. Contention

    15. Critique

    16. Curricula

    17. Décolonialiser

    18. Déconcentration

    19. Déontologie

    20. Discours paradoxal

    21. Disjonction

    22. Distence

    23. Doctrine

    24. Éducation à

    25. Éducation continue

    26. Effectivité

    27. Émancipation

    28. Enseignement privé

    29. Entrisme

    30. Épopée

    31. Événement

    32. Excellence

    33. Exemplarité

    34. Exclusion

    35. Expertise

    36. Héritage

    37. Historicité

    38. Holistique

    39. Idéologie

    40. Idéoscience

    41. Ignorantisme

    42. Illusion

    43. Indignation

    44. Innovation

    45. Inspiration

    46. Langage de l'éducation

    47. Limbes (Discours des)

    48. Livre

    49. Maillage

    50. Magistral

    51. Marché

    52. Mésologie

    53. Militant

    54. Mode

    55. Moralisme

    56. Néopédagogisme

    57. Néopositivisme

    58. Nœud problématique (v. aussi Point problématique)

    59. Nouveau

    60. Obscurance

    61. Officiel

    62. Organisation

    63. Orthodoxie

    64. Paramètres

    65. Parole

    66. Pédagogies actives

    67. Perfectionnement

    68. Peuple

    69. Philosophie de l’éducation nouvelle

    70. Phraséologie

    71. Pionniers

    72. PMR

    73. Point

    74. Postlibéralisme

    75. Privé

    76. Psychopédagogie

    77. Questionnement

    78. Réciprocité

    79. Récupération

    80. Réflexivité

    81. Refondation

    82. Régressivité

    83. Relativisme

    84. Remémorer

    85. Responsabiité

    86. Restauration

    87. Reversement

    88. Scolastisme

    89. Situation

    90. Soin

       
    91. Solutions
    92. Surhiérarchie
    93. Tdm
    94. Triade

    95. Troll

    96. Uchronie

    97. Université

    98. Valeurs

    99. Vérité

    100. Vérité pratique

     

     

     

     


  •  

     

    Proposition de travail

     

    Voici un état des Stances pour l’Éducation Nouvelle : mise à jour septembre 2020

     

     C'est une mise à disposition d'un ensemble d'écrits relatif à la question de l’Éducation Nouvelle (désormais ÉdNlle). Il est de notre responsabilité de vous en tenir informés.

     

    Il s'agit de « stances », dont l'élaboration a commencé voici quelques années, et n'est jamais close. Cette tâche d'écriture, au projet ouvert donc depuis deux décennies, émane d'expérience de vie active et de recherches. Il est ancré dans la conviction de la nécessaire articulation entre travail théorique et détermination pratique.

     

    Il est édité en type non-E (Ē)i. Ce genre de texte est versé aux débats, sous un mode removable, ouvert et non-marchand (copyleft ). Les principes en sont disponibilité, communauté, gratuité. Chaque article localise les prises de notes, et est libre à l'intervention. Il affiche la conviction que le débat relatif à ces immenses espoirs, ne peut se limiter : la préoccupation est permanente.

     

     

     

    Le package actuel est présenté sous forme de 70 articles, dont la lecture est indépendante, ou qui peuvent être parcourus en mode hypertexte. Il est assorti d'un glossaire et d'un index de mots-clés.

     

     

     

    Il est donc disponible non aux déploiements ou à la controverse casuistique, mais à l'élaboration commune : c'est en ce sens que les textes sont accessibles à la demande, sous condition de bonne conduite mutuelle et collaborative. Les éléments de cet assemblage seront utilisables sur demande. Une version de lecture pratique en format pdf sera assortie d'un mot de passe. La seule exigence est dialogique : elle appelle la communauté de pensée et l’auteur collectif.

     

     

     

    *

     

     

     

    Contre vents et marées, nous croyons toujours à la coexpérience d'étude : le débat fréquemment invoqué n'est exclusif qu'au terme de critères déontologiques ; il ne se limite pas en lieu, en temps, en mode. Il est nécessaire, c'est à dire effectif, partagé, orienté à l'action.

     

     

     

    Nous espérons que cette contribution alimentera à son niveau l'indispensable examen au fond, et la nécessité d'une discussion critique nourrie et orientée à l'action.

     

     

     

    *

     

    Une PDAE (Philosophie de l'action éducative) ne peut faire l'économie d'un passage par l'examen de l'expression « ÉdNlle ». Non pas pour ce qu'elle recouvre de passé révolu, de rejets ou d'appropriations idéologiques, mais pour ce que les principes possibles peuvent laisser envisager.

     

     

     

    La difficulté réside dans la définition des principes : jusqu'à quel degré de précision et de concision. A défaut, s'entretient un flou de pseudo-consensus, où se retrouveraient des tendances bien éloignées, voire inconciliables, pour les besoins d'un positionnement politique.

     

     

     

    Une fois les prémisses dégagés, il convient en effet de se demander en quoi un « avenir » de l’éducation formelle peut se concrétiser en actes communs, en créations, en projets. Mais aussi de s'interroger sur les espaces, ô combien plus vastes, de l' éducation seconde (« non formelle ») : on voit mal en effet un système de construction « postlibérale » s'accommoderait d'une conception critique, pouvant sous-tendre son discours, aujourd'hui quasi totalement acquis à un projet opposé aux idéaux de libération et d’émancipation.

     

     

     

    En raison des risques de civilisation, il est d'actualité d'en revenir à l'interrogation sur l'homme dans son milieu. Celle-ci touche au plus haut point la question éducative. Malgré les avancées antérieures, riche patrimoine, au fond, elle se réduit le plus couramment à l'« éducation à »  « l'environnement ». Double méprise, d'une écologie qui nous maintient à l'extérieur du milieu qui est-nous-mêmes, et d'une « éducation à » qui ne ferait pas partie des fondamentaux, et, pire, ne serait pas partie intégrante de tout projet éducationnel. Quant à l’éducation strictement scolaire, elle n'est, dans les meilleurs des cas, qu'une propédeutique à une nécessité d'adaptation. Où en sommes-nous ?

     

    *

     

     

     

    L'école, s'éloignant sans cesse des idéaux, est irrémédiablement rongée par le projet post-libéral. C'est donc d'une mobilisation à frais nouveaux dont il est question : les effets de manche médiatiques et les cours magistraux des vedettes du genre sont insuffisants, voire contre-productifs lorsqu'ils ne sont pas arrimés à la vérité pratique. En cela, les groupes se réclamant de l'ÉdNlle ont un rôle important, à condition qu'ils se gardent des replis, et déclinent la tentation idéologiste, c'est à dire qu'ils s'ouvrent, bien au-delà de leurs territoires, à des recherches, des publics et des formes d'action inédites.

     

     

    Quatrième trimestre 2020

     

    Alors, qu'ils ne comptent surtout pas sur les dirigeants farouchement hostiles à de telles avancées, et une « opinion » fictive, abrutie par le matraquage des pouvoirs. La posture de l'ÉdNlle, liée à son esprit, est sans doute la seule qui puisse relever de tels défis. Mais si sa protestation ne peut s'insurger contre ces limites et ces contrôles, pour franchir une nouvelle passe, elle resterait le symbole historique d'une espérance trompeuse.

    Télécharger « Plaquette Stances septembre 2020.odt »

     

    Télécharger « Stances glossaire en ligne.odt »

     

     


  •  

    Exercice

    Niveau : licence et au-delà

     

    Pédagogie

                                                       Munich 2016

     

     

    Vous analyserez et commenterez l'assertion suivante :

     

    « Pour qu’il y ait une pédagogie, trois éléments seraient nécessaires. Je reprends pour cela les trois pôles définis par Philippe Meirieu :

    • Axiologique : celui des valeurs, des finalités philosophiques, politiques

    • Scientifique : celui des assises théoriques et scientifiques.

    • Praxéologique : celui des outils, des instruments mis en œuvre dans la pratique."*

    Vous analyserez cette partition en vous attachant aux définitions avancées. Rien n'interdit une lecture critique : qu'est-ce que l'axiologie ? La praxéologie ? A quelle conception de la science ferait-on référence ?

    Pour une analyse de situation, vous pourrez vous reporter à ensemble de l’article ; quel est le rapport avec le sujet traité ? En considérant les auteurs cités, tentez de définir de quelle sphère idéologique ce texte se réclame.

     

    * Source : extrait d'article cité par un collaborateur des Cahiers pédagogiques (12 02 21)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Le présent site a été ouvert en raison d'une exigence : la recherche en définition de ce que « philosophie de l'éducation » veut dire. Cette préoccupation est née d'une suggestion de débat dans le sens d'une confrontation des conceptions, par la présidente de la Sofphied1 d'alors. A lire telles parutions récentes, elle reste d'actualité.

     

    Etoile géante

     

    Le site a accueilli quelques temps un travail théorétique conséquent, selon des distinctions et des questionnements spécifiques, comme autant de propositions pour un débat sui generis.

    Le matériel correspondant est actuellement hors-ligne : il est toujours disponible et révisable. Or, le site souvent interrogé n'a cependant pas donné lieu à un travail coopératif, nécessaire pour un tel programme.

    Dans l'immédiat, nous l'alimentons à titre personnel, en soulignant telle piste extérieure à sa vocation initiale, qui reste toujours en mode « poste restante ».

    Contact : philo.educ@mailo.com

    1 Sofphied : Société francophone de philosophie de l'éducation ; présidente, co-fondatrice : Anne-Marie Drouin-Hans






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires